Vie de Tao

Rent Car Nation, Location de Voitures inc.

Décembre 2000

Vous venez tout juste d'obtenir votre diplôme de sciences humaines. Il est temps de quitter le collège. Réfléchissant à ce que vous ferez par la suite, l'avertissement de votre professeur vous revient en tête, à savoir que la graduation ne marque pas la fin de l'apprentissage. Le temps que vous avez passé au collège ne constitue qu'une préparation pour le voyage sans fin de la découverte qui vous attend. Jusqu'à présent, affirme le professeur, vous avez seulement appris à apprendre. Le véritable apprentissage est encore à venir.

En tant qu'esprits immortels, nous sommes apparus comme élément de cette énergie métaphysique universelle qui existe depuis le début des temps. Nous avons attribué bien des noms à la totalité de cette force impressionnante : Dieu, Tao, Âme du monde... la liste se poursuit. Ces termes sont interchangeables, mais pour des raisons évidentes, nous la nommerons Tao dans notre présent propos. Chacun de nous forme une partie indivisible de ce Tao; ainsi pouvons-nous dire qu'à un niveau fondamental nous sommes tous reliés les uns aux autres, et que Dieu est en chacun de nous.

L'univers tout entier évolue dans le temps, aussi bien physiquement que métaphysiquement. Conséquence du côté métaphysique de cette évolution : la force de vie qui est uniquement vous s'éveille peu à peu de l'unité inconsciente avec toute l'existence, jusqu'à la conscience de soi individuelle; puis, lentement mais sûrement, jusqu'à la conscience humaine. Cet éveil est le diplôme de sciences humaines que vous avez obtenu. Il vous prépare pour le véritable apprentissage qui se déroulera dans une arène beaucoup plus vaste.

Vous et vos compagnons de classe désirez entreprendre un voyage avant d'intégrer la société et le marché du travail. Comme tout récent diplômé, vous débordez d'enthousiasme... sans toutefois posséder les fonds nécessaires à la réalisation d'un tel projet.

Heureusement, il est une manière aisée de voir gratuitement du pays. Les compagnies de location de voitures doivent souvent faire déplacer certains de leurs véhicules d'une ville à une autre. En laissant des bénévoles conduire leurs voitures, elles atteignent leur objectif et les conducteurs profitent d'un moyen de transport gratuit. C'est une solution gagnant-gagnant. Vous et vos copains vous engagez tout de go auprès de la plus grande compagnie de location de véhicules, une chaîne nationale connue sous le nom de Rent Car Nation, Location de Voitures inc.

Nous, âmes humaines nouvellement forgées, prenons souvent place dans le grand voyage de la découverte en compagnie d'autres âmes étroitement harmonisées à la nôtre, et dont les buts et les niveaux d'évolution personnelle nous complètent. Ces âmes apparaissent en tant que membres de votre famille, vos êtres les plus chers et vos bons amis – ceux que vous avez depuis des années et ceux que vous n'avez pas même encore rencontrés.

C'est ainsi que, durant leur vie, ces âmes sœurs demeurent en étroite proximité avec nous pour des raisons spécifiques, telles que la résolution de devoirs karmiques ou la réalisation d'affinités karmiques. En outre, nous nous entraidons et nous soutenons dans la quête mutuelle du développement de l'âme. Parfois nous apprenons des autres; parfois ils apprennent de nous.

Rent Car Nation inc. offre plusieurs modèles de voitures pour ses clients. Un nombre restreint de voitures sport et de luxe s'adressent aux clients fortunés; la plupart sont les modèles standard de base – le type de voitures Ford Taurus ou Dodge Neon. Chaque fois que vous et vos amis visitez le bureau de Rent Car Nation inc., vous avez la possibilité de choisir parmi toutes les voitures disponibles afin de vous rendre à une ville en particulier. Parfois vous avez l'embarras du choix; parfois l'éventail de véhicules s'avère plus limité.

Lors d'un long trajet, il n'est pas rare de vous attacher à la voiture que vous avez choisie. Parfois vous vous surprenez même à la considérer comme « votre » voiture. Mais tôt ou tard, vous parvenez à destination et devez rendre au bureau local, le véhicule assigné. Il se peut que vous vous sentiez réfractaire à l'abandonner, particulièrement si c'est une voiture intéressante, mais en fin de compte vous n'avez pas vraiment le choix. La voiture ne vous appartient pas, après tout.

Nos corps sont les véhicules dont nous usons pour parcourir la vie. On en retrouve de toutes les formes et de toutes les tailles. Ils varient autant que les circonstances de la vie et de l'environnement dans lesquels nous vivons. Certains d'entre nous ont le bonheur de posséder une grande beauté physique, et d'autres ont vu le jour au cœur d'une vie faite d'abondance et d'oisiveté. La plupart d'entre nous ne pouvons rien prétendre d'extraordinaire à cet égard cependant – nous conduisons les modèles standard, de base.

Une des grandes illusions dans la vie est que nous avons tendance à associer le corps physique au véritable Moi. Quoique vous ayez emprunté bien des corps différents à travers les éternités, vous formez à chaque fois le même faux attachement et songez à votre corps en tant que vous. Invariablement, ce faux attachement s'évanouit lorsque vous atteignez la fin d'une vie. Vous revenez à la raison pour vous rendre compte que votre véritable Moi est votre essence, et non pas cette écorce mortelle que vous ne reverrez jamais plus.

La prochaine fois que vous penserez aux gens riches et célèbres, gardez à l'esprit que ce sont des conducteurs qui par hasard ont pu choisir parmi les quelques voitures sport ou de luxe le temps d'un voyage précis. À la fin, eux aussi doivent rendre leurs véhicules. Ces voitures aérodynamiques et richement aménagées ne leur appartiennent pas davantage.

En ce voyage où vous et moi sommes conducteurs, on conviendra qu'un individu comme Bill Gates a sûrement sélectionné le véhicule le plus opulent de tous. Il se peut même que, envieux, nous nous mettions à convoiter cet incroyable luxe à sa disposition, oubliant que lui aussi devra rendre sa voiture, comme chacun d'entre nous. D'ailleurs, le voyage pour lui est d'une durée à peu près égale à la nôtre – il n'arrivera pas à conserver sa voiture assignée pour une plus longue durée que quiconque.

Ce qui précède représente une vue différente du karma (car-ma?), comparativement aux idées conventionnelles et superficielles que l'on rencontre souvent. Par exemple, certains diront parfois qu'une personne née avec une cuiller d'argent dans la bouche doit avoir accumulé un grand karma lors d'une vie antérieure. Nous hochons la tête et sourions pour démontrer notre accord facétieux, mais pourquoi? C'est une notion fausse, constituée par la valeur élevée, mais illusoire, que nous attribuons à la richesse matérielle. Nous oublions de mettre le tout en perspective. Nous oublions ce à quoi cela ressemble aux yeux de l'âme.

Du point de vue privilégié de l'âme, la richesse matérielle dans une vie particulière, quelle qu'en soit l'ampleur, n'est vraiment rien de plus qu'une distinction parmi tant d'autres. En mettant les choses en perspective, ce n'est rien de plus qu'une promenade avec une voiture intéressante au sein d'un voyage global constitué de plusieurs promenades. Nous aurons tous la chance de choisir de telles voitures à un moment donné. Et lorsque notre tour sera venu, il n'y aura pas davantage raison de nous réjouir. Une voiture intéressante rend une promenade particulière plus plaisante, aucun doute à ce sujet, mais nous parvenons à votre destination bien assez vite; nous savons qu'avant longtemps on devra choisir une différente voiture.

Plus d'un chemin mène d'une ville à une autre. C'est donc à vous de déterminer le trajet à emprunter. Vous faites vos choix aux intersections d'autoroute. Parfois le meilleur choix est évident; d'autres fois, il n'est pas aussi clairement défini. Un itinéraire qui semble convenable a priori peut se révéler embouteillé pendant plusieurs kilomètres.

Si, lors des jours pluvieux ou brumeux la visibilité peut s'avérer sérieusement réduite, il ne s'ensuit pas que par une belle journée vous pouvez voir bien loin devant. Assez souvent éprouvez-vous cette impression ennuyante de ralentissement : pendant un moment tout semble aller, chacun roulant à une vitesse intéressante... et puis soudain, la circulation s'immobilise dans un grincement de freins. Le conducteur sur votre droite lève les mains en signe d'exaspération. La conductrice sur votre gauche roule les yeux et soupire. Chacun est en proie à la frustration.

Pour éviter autant que possible de telles situations, vous vous mettez à l'écoute de la station de radio WTAO pour attraper le plus récent bulletin de circulation routière. Les hélicoptères de WTAO survolent l'ensemble du réseau routier afin de vous alerter des états de la circulation loin devant vous, bien au delà de votre champ de vision. Souvent on peut vous diriger vers un meilleur itinéraire, vous faisant éviter de ce fait les secteurs congestionnés.

La vie est un mélange intéressant de libre volonté et de prédestination. Plusieurs carrefours vous permettent de choisir votre destinée, mais une fois que vous avez arrêté votre choix, vous y êtes confiné pour une certaine période de temps. Naturellement, vous pouvez toujours changer d'avis, mais vous devrez prévoir un certain entre-temps avant de reprendre votre voyage sur un autre chemin. La vie adopte une cadence, un dynamisme bien propres à elle; tout changement de cap exige un effort significatif.

Ce n'est pas différent de ce qui se produit quand vous faites une transition à un échangeur d'autoroute et réalisez ensuite votre erreur (peut-être un mariage ou une carrière ratés). Pour réparer cette erreur, vous devez dénicher la sortie prochaine avant de pouvoir changer de direction et espérer faire le choix approprié à l'approche du même échangeur.

La route devant représente l'avenir. La plupart d'entre nous ne pouvons en percevoir qu'une petite partie – celle qui se trouve tout juste devant nous. En période de chaos et d'agitation (le mauvais temps), la visibilité est encore plus réduite. Parfois nous voyons les ennuis se profiler à l'horizon mais demeurons impuissants et inactifs. En d'autres occasions, il nous arrive de nous river le nez contre des contretemps et des obstacles sans avoir reçu le moindre avertissement.

C'est pourquoi nous cherchons à cultiver le Tao et à étudier les enseignements des maîtres spirituels. Les maîtres transcendent les limites de l'existence mortelle (le système d'autoroute) et peuvent voir beaucoup plus loin dans toutes les directions. Avant d'atteindre les carrefours critiques de la vie, nous pouvons employer la sagesse des maîtres pour nous aider à formuler un meilleur plan. Elle peut nous montrer le chemin qui nous épargnera des difficultés inutiles telles que la discorde, les différends et les conflits.

Mais le problème réside en ce que nous n'écoutons pas toujours les maîtres ou décidons de prêter l'oreille une fois qu'il est déjà trop tard. Vous savez exactement où je veux en venir avec ceci... Vous vous souvenez très bien des fois où vous vous êtes trouvé coincé dans un embouteillage. Vous allumez la radio et tombez sur un reportage traitant de la congestion même dans laquelle vous êtes emprisonné – comme si ça pouvait y changer quelque chose! N'est-il pas étrange de constater qu'on ne peut s'empêcher d'emprunter des détours aussi insensés qu'inutiles?

Au début de votre voyage, vous et vos amis êtes subjugués par la nouveauté de l'expérience et l'exubérance de la jeunesse. Vous faites cracher le système stéréo à tue-tête. Vous poussez la voiture à ses limites pour voir jusqu'à quelle vitesse elle peut rouler. Vous coursez l'un contre l'autre. Vous coupez les autres usagers de la route et leur réservez un bras d'honneur. Vous conduisez impatiemment, changeant de voie comme cela vous chante, examinant les manières de dépasser chaque voiture que vous voyez devant vous.

Après un moment, vous commencez à saisir la stupidité de votre comportement. La voiture n'est rien d'autre qu'un moyen de parvenir à vos fins, réalisez-vous. Elle vous mène d'une ville à une autre; ainsi vous pouvez connaître du pays. Ce n'est pas un jouet. Graduellement vous apprenez à la respecter, de même que la route et les autres conducteurs.

L'expérience vous enseigne également que de conduire sur les chapeaux de roues tout au long du chemin ne vous mène pas nécessairement plus tôt à destination. En réalité, ça vous stresse plus qu'autre chose. Vous apprenez qu'il vaut mieux suivre le flot de la circulation, se détendre et apprécier la promenade. Vous arrivez tout de même à destination; et c'est drôlement moins énervant.

Parfois des étrangers vous font preuve de courtoisie et cela élève votre humeur. Ainsi vous commencez à en faire autant en retour. Quand une autre voiture veut se mêler à la circulation, vous la laissez s'avancer d'un signe de la main et d'un sourire. Et la vue de ces conducteurs immatures qui vous coupent et vous réservent un bras d'honneur ne vous atteint plus autant que par le passé. Vous avez été à leur place et en avez fait autant.

Une âme a besoin de plusieurs vies pour se raffiner. Aux tout débuts de notre évolution spirituelle, nous ne saisissons pas encore entièrement ce que signifie être humain et avons tendance à laisser nos plus bas instincts prendre le dessus. Nous pouvons être mesquins, égoïstes, avares. Nous pouvons être méchants et violents. Nous pouvons être rapaces et fainéants. Nous pouvons être insensibles à la douleur des moins fortunés que nous. Nous pouvons tirer du plaisir de la cruauté.

Le karma fonctionne de manière à ce que, en temps et lieu, nous éprouvions de première main tant nos actions volontairement positives que négatives. Nous commençons à comprendre ce à quoi ressemble le fait de se trouver récepteur de notre propre bonté ou de notre propre brutalité, et ceci nous motive à nous améliorer. Ce mécanisme karmique est inévitable; il veille à enseigner ses leçons à fond.

Une fois que vous avez parfaitement maîtrisé une leçon, elle s'incorpore à votre essence. Désormais elle fait partie intégrante de vous – c'est quelque chose que vous posséderez toujours de vie en vie, contrairement à vos biens matériels.

Par exemple, vous pouvez commencer une vie particulière en tant que personne coléreuse, et votre but est de corriger cette irascibilité. Au début, c'est votre tempérament soupe au lait qui vous amène à vous rappeler constamment de vous calmer. Néanmoins, au fur et à mesure que les années passent, vous commencez à comprendre ce que les autres doivent endurer lorsque vous êtes en colère. L'univers s'assure de vous rendre la monnaie de votre propre pièce.

Quand ces leçons sont assimilées et que vous commencez à percevoir la vérité, une profonde compréhension se produit au niveau de l'âme. Une métamorphose a lieu, et vous devenez littéralement une personne différente. Vous êtes passé de quelqu'un qui doit se rappeler de rester calme, à quelqu'un qui est calme par nature.

Vous savez que vous devrez apprendre les us et coutumes des rapports sociaux propres à chaque vie future (langue, étiquette, coutumes, etc...), mais vous n'aurez jamais plus à réapprendre la leçon de la sérénité. Le calme, la quiétude sera un attribut permanent de votre personnalité, et cela constitue en soi une victoire – certes petite, mais infiniment significative.

Malheureusement, le voyage tire déjà à sa fin. Après avoir visité chaque grande ville, avoir tant appris au sujet des différentes régions du pays, et connu des expériences qui s'avéreront valables (sans que vous ne pouviez tout à fait expliquer comment), vous et vos amis décidez qu'il est temps de rentrer chez soi. Ville après ville vous faites le trajet en sens inverse, jusqu'à ce qu'enfin vous distinguiez au loin la silhouette familière de votre ville natale.

Rentrer chez soi, pour un adepte du Tao, signifie retourner à sa nature originelle. Cette nature originelle est également connue sous le nom de nature du Bouddha : un état de grâce, de pureté et d'unité avec toute l'existence. Quand vous « rentrez chez vous » au sens taoïste, vous venez en effet de traverser un grand cercle – vie après vie, leçon après leçon – jusqu'à ce qu'enfin que vous vous retrouviez à votre point d'origine. Vous êtes toujours le même, et pourtant infiniment différent. Juste en vous promenant, vous vibrez sur un registre beaucoup plus élevé d'énergie.

Vous rendez la voiture au bureau de Rent Car Nation de votre ville natale, pour la dernière fois peut-être. C'est le même bureau où vous commenciez votre quête il y a plusieurs mois, mais, étrangement, il semble différent... peut-être parce que vos perceptions ont changé.

En sortant du bureau, vous levez les yeux vers la grande enseigne de la compagnie :

RENTCARNATION

L'espace d'un instant, votre vue se trouble et vous croyez apercevoir un autre mot... Mais ce moment passe et vous tournez les talons pour rejoindre vos amis qui vous attentent pour un tour bien mérité au pub du coin.