Qu’est-ce que le Tao ?
 

Le Tao (prononcé Dao) signifie littéralement « le chemin » ou « la voie ». C’est un principe universel qui est à la base de tout – de la création des galaxies aux rapports humains. Vastes sont les rouages du Tao ; ils se trouvent souvent par-delà la logique des hommes. Pour comprendre le Tao, le raisonnement seul ne suffit pas. On doit également avoir recours à l’intuition.

Dans notre étude du Tao, notre source est le Tao Te Ching (prononcé Dao De Jing), dont l’auteur est le sage ancien Laozi, aussi connu sous le nom de Lao-tseu.

 

Par Tsai Chih Chung

Certains des enseignements les plus significatifs de Lao-tseu vont comme suit :

  • Non-conflit. Lao-tseu a remarqué que la violence et le conflit, peu importe à quel point on les contrôle, ne peuvent qu’engendrer des effets négatifs. L’idéal taoïste est de savoir résoudre ses problèmes par des moyens pacifiques.
  • Non-action. Les fous dépensent beaucoup de temps et d’énergie à essayer de faire des tas de choses, pour ne rien accomplir en bout de ligne. À l’autre extrémité du spectre, le véritable sage ne semble pas faire grand-chose ; pourtant, il réalise tout ce qu’il désire. Cette magie est possible, voire inévitable, quand on est en harmonie avec le Tao.
  • Non-intention. Trop souvent on accomplit de bonnes actions dans l’espoir de recevoir éloges ou reconnaissance. Ce n’est pas du tout une vertu. La véritable vertu est un état au sein duquel semblables actions coulent d’elles-mêmes, avec naturel, exigeant ni effort ni pensée conscients.
  • Simplicité. Les fondements mêmes de notre réalité et de notre existence sont élémentaires et pas du tout compliqués. Les êtres humains se causent bien du souci en rendant les choses plus complexes qu’elles le sont en réalité. En simplifiant nos vies, nous avons accès à une satisfaction profonde, infiniment plus significative que les récompenses du monde matériel.
  • Sagesse. Certes, la logique a sa place dans les affaires humaines. Mais ce n’est pas tout. Il y a une limite à ce que l’on peut comprendre par la rationalité et le raisonnement. Pour dépasser cette limite, on doit recourir à notre pleine intuition. C’est la clé des prises de conscience, des compréhensions nouvelles par opposition à la connaissance ; c’est la différence entre vivre le Tao et lire des trucs à son sujet.
  • Humilité. Plus l’on apprend de choses, plus l’on réalise qu’il reste tant à apprendre. Règle générale, réaliser ceci nous rend humbles. L’arrogance et l'égoïsme proviennent de l’ignorance – sachant peu et croyant que l’on connaît beaucoup.
  • Dualité. Lao-tseu a fait remarquer que chaque qualité dans le monde ne possède de signification que par l’existence de son contraire. Une chose ne peut être grande que s’il est une autre chose qui est petite par comparaison. Le « bien » existe dans le monde à condition que le « mal » existe tout autant. L’un ne saurait aller sans l’autre.

Problèmes de traduction

Il est beaucoup d’interprétations du Tao Te Ching, et en de nombreuses langues. Hélas, la plupart contiennent des traductions imparfaites ou de pures erreurs. Par exemple, l’expression chinoise pour « tout » ou « les choses innombrables » est souvent traduite littéralement par : « les dix mille choses ». Pis encore, certains traducteurs ont introduit leurs propres idées ou leurs concepts favoris dans leurs travaux. La liste des fautifs inclut même des livres qui sont censés être des travaux savants rédigés par des érudits aux titres assez impressionnants, merci.

Bien sûr, de tels problèmes découlent en grande partie de la difficulté à comprendre l’ancien Chinois, tout à fait différent du Chinois moderne. Souvent, même les locuteurs natifs éprouvent de l’embarras à comprendre certains passages ésotériques. L’occasion nous est offerte ici de remettre les choses à leur place.

Le taoïsme est-il une religion ?

Le taoïsme comporte certainement un aspect religieux. Cependant, sur ce site web nous nous concentrerons sur son aspect philosophique, qui peut être compatible avec d’autres religions. Plusieurs chrétiens, par exemple, explorent librement les concepts du taoïsme et ajoutent à leurs propres croyances ce qu’ils croient utile. L’important, c’est d’explorer, d’apprendre la manière correcte ou la meilleure façon de vivre et de mener nos affaires personnelles en comprenant certains principes qui régissent notre vie.